Content: Slate Blackcurrant Watermelon Strawberry Orange Banana Apple Emerald Chocolate Marble
Background: Slate Blackcurrant Watermelon Strawberry Orange Banana Apple Emerald Chocolate Marble
Pattern: Blank Waves Notes Sharp Wood Rockface Leather Honey Vertical Triangles
Welcome to Forum Android MT

Inscrivez-vous maintenant pour accéder à toutes nos fonctionnalités. Une fois inscrit et connecté, vous serez en mesure de contribuer à ce forum en soumettant votre propre contenu ou en répondant au contenu existant. Vous serez en mesure de personnaliser votre profil, de recevoir des points de réputation comme une récompense pour la création de contenu, tout en communiquant avec d'autres membres via votre boîte de réception privée, et bien plus encore! Ce message sera supprimé une fois que vous vous êtes connecté.

  • Annonces

    • Alexisa22

      Votre Forum recrute...   04/03/2017


      Android Mobiles & Tablettes, votre site 100% Android Pratique. L'équipe met un point d’honneur à vous offrir les meilleurs tutoriels et astuces pour que la technique ne soit pas un frein à l'usage. Dopez votre mobile et votre tablette avec nos tutos, nos petits trucs et conseils.
        Votre Forum recrute...          Si vous souhaitez participer plus activement à la vie de votre Forum  Les Rangs et Titres des Membres du Forum    Pourquoi renseigner son Profil ?  Pourquoi se Présenter sur le Forum ?  Carte des Membres d'Android-MT          

HTC_Addict

Andronaute
  • Compteur de contenus

    25
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

14 Bon

À propos de HTC_Addict

  • Rang
    Apprenti Droid

Contact Methods

  • Sexe Homme

Profile Information

  • Appareil 1 HTC One M8
  • ROM Stock
  1. Xiaomi RedMi Note 2 (Prime) Présentation : Xiaomi, le roi du rapport qualité prix : c’est l’équation qui caractérise ce célèbre fabricant Chinois, aujourd'hui parmi les premiers et grands fabricants du monde. Comme son prédécesseur, le Xiaomi RedMi Note 2 (Prime) que nous allons découvrir dans ce test, poursuit la tendance qui consiste à proposer des spécifications et performances impressionnâtes, à un prix étonnamment très bas. Le RedMi Note 2 est l'un des derniers modèles du fabricant chinois capables de rivaliser avec un grand nombre d’appareils grand public. Comme toujours, les appareils Xiaomi sont imbécileçus et fabriqués pour le marché chinois, mais sont disponibles à l’import via des marchands en ligne comme GearBest. On apprécie également Xiaomi pour ses mises à jour logicielles hebdomadaires. Cette phablette se distingue par la nouvelle plate-forme MediaTek Helio X10 (64 Bits), qui dispose d'une architecture composée de huit-cœurs ARM Cortex-A53. Epaulée par une mémoire vive de 2 Go de RAM et d’un processeur graphique PowerVR G6200. Ce dernier offre des performances dignes d’un haut de gamme vendu sur le marché européen... L'écran est un IPS d’une résolution Full HD soit 1920x1080p, sa densité de pixel est de 400ppi, ce qui fait qu’aucune pixel n’est visible sur cet écran de 5,5 pouces. Bref, c’est selon moi la parfaite phablette dans la tranche 145-200 euros et la meilleure que j’ai eu entre les mains jusqu’à aujourd’hui (Comparé aux Elephone P7000 et Ulefone Be Touch 2). J’apprécie plus spécialement la partie audio d’une qualité aussi bien que ce que propose HTC et bien sûr son appareil photo de 13 Mégapixels fourni par Samsung. Packaging / Déballage Comme on l’habitude de le voir, chez Xiaomi on préfère utiliser du carton recyclé, c’est simple et bon pour la planète. Hormis le RedMi Note 2, le constructeur nous fournit le strict minimum, c’est-à-dire un chargeur secteur d’une puissance 5V/2A, un câble USB – Micro USB. Pour finir, une garantie et un manuel d’utilisation qui ne servira pas sauf si vous savez lire le Chinois ! Hélas, aucune trace de kit mains-libres et pourtant Xiaomi en a fait l’une de ses spécialités. Bref, ce n’est pas obligatoire en Chine, pensez également à acheter un film de protection. Xiaomi RedMi Note 2 Câble USB – Micro USB Chargeur secteur 5V – 2A (Chinois / Américain) Batterie amovible 3060 mAh Manuel d’utilisation (en Chinois) Garantie (en Chinois) Design et Caractéristiques Le Xiaomi RedMi Note 2 Prime est le roi de sa gamme de prix, en termes de composants et caractéristiques : Processeur MediaTek Helio x10 - OCTA-core 64 Bits cadencé à 2,2GHz (contre 2,0GHz pour la version Standard) et est accompagné par le processeur graphique PowerVR G6200, d’une mémoire vive de 2 Go de RAM. Quant au stockage, c’est 32 Go de mémoire interne (contre 12 Go pour la version Standard), dont 27 Go sont effectivement disponibles pour l'utilisateur. Un grand écran IPS de 5,5 pouces, d’une résolution Full HD (1920x1080 pixels) domine la face avant, offrant de superbes angles de vision et une clarté incroyable. Les bords gauche et droite de ce dernier sont très minces, ce qui signifie qu’il est très aisé de le saisir à une seule main. Dites-vous que ce type d’écran est normalement trouvable uniquement sur les téléphones haut de gamme... Le RedMi Note 2 est vraiment basique en termes de design, mais j’apprécie la face écran comparé à la coque en plastique. En effet, ce RedMi Note 2 est presque entièrement fait de plastique et est assez mince, ce qui fait qu’il est très léger pour un smartphone de cette taille. Le dos de l'appareil est effectivement amovible et donne accès à la batterie qui est également amovible, aux slots Micro SIM et de la Micro SD. C’est une excellente nouvelles pour ceux d'entre vous qui préfèrent emporter une batterie de rechange sur soi. C’est bien beau tout ça mais le fait que la coque soit amovible fait « compromettre » la solidité de l’appareil, on ressent une sensation de fragilité et parfois des grincements lors de l’appui sur les boutons volume ou d'alimentation. La raison est que les boutons ne sont pas intégrés au châssis mais à la coque… La coque est en polycarbonate effet soft-touch et à une très bonne ergonomie grâce à ses bords légèrement arrondis, permettant une prise en main ferme et non glissante. Sachez tout de même que le modèle blanc est salissant, prévoyez donc une coque. La taille de cet appareil est sans doute généreuse : 152 x 76 x 8,3 millimètres et un poids de 160 grammes réparti de manière équilibrée, de façon à donner l'impression d'être beaucoup plus léger qu’il en a l’air. Les boutons de contrôle du volume et d’alimentation sont en plastique effet aluminium et sont situés sur le côté droit dans une disposition très facile à atteindre avec une seule main. Tout en haut, nous trouvons la prise Jack 3,5 mm, le microphone secondaire qui se charge de la réduction du bruit et un port infrarouge avec lequel nous pouvons contrôler un téléviseur par exemple via une application dédiée. Quant à lui, le côté gauche est désertique. Sur la partie inférieure, sont placés le microphone principal et le port Micro USB. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas l’USB Type-C. En dessous de l’écran, se trouvent trois boutons physiques capacitifs éclairés en rouge. De gauche à droite : Menu – Accueil - Retour, ces derniers sont complètement configurables, il est possible de choisir des actions à exécuter lors d’appuis longs et le rétroéclairage. Par exemple : un appui long sur le bouton retour, ferme (tue) complètement l’application ouverte au premier plan. À l’opposé, il y a un haut-parleur pour les appels, un appareil photo frontal grand angle de 5 Mégapixels (Ouverture f/2.0) par OminiVision. Puis enfin, les capteurs de luminosité, de proximité. LED de notifications ou non ? Oui oui, elle est bien présente, ça fais plaisir. Il est en plus possible de définir une couleur pour les SMS, appels et autres... Affichage Le RedMi Note 2 est livré avec un grand écran Full HD (1920x1080p) de 5,5 pouces, de technologie d’affichage IPS, offrant une luminosité parfaite dans toutes les situations, que ce soit en intérieure ou extérieure (plein soleil). Sa densité de pixels est 400Ppi, ce qui rend pratiquement impossible de discerner les pixels à l’œil nu. Globalement, c’est un bel écran, compte tenu de sa gamme de prix. La précision des couleurs n’est pas parfaite, mais la surcouche logicielle nous permet de le paramétrer selon non goûts. Quant à la vitre, elle est selon moi légèrement réfléchissant, il est bien sûr possible d’y remédier à l’aide du film en verre trempé. Cet écran est remarquable, les couleurs sont suffisamment bien reproduites et a donc d’excellents angles de vision. Les noirs sont différents, je veux dire par là qu’ils virent légèrement au gris, cela dépend de l’angle d’où vous regarder l’écran, la qualité reste plus qu’acceptable. Ce qui est intéressant, ce sont les optimisations logicielles comme la possibilité de régler les couleurs (Chaud – Standard – Froid) ou encore la fonctionnalité qui transforme l'interface pour une utilisation à une seule main. C’est-à-dire qu’il est possible de transformer l’écran de 5,5 pouces en 4,5 jusqu’à 3,5 pouces. En bref, la reproduction des couleurs et le contraste sont presque parfaits, pour ne pas dire excellents, surtout pour un téléphone d’un tel prix. Comme sur un AMOLED, l’écran reste visible en plein soleil. Ce qui me chagrine, c'est l’absence du double tap, une fonctionnalité bien pratique au quotidien... Photographie Vous en avez marre de voir des capteurs photo Sony sur la plupart des smartphones Chinois ? Tant mieux car ce RedMi Note 2 embarque un APN de technologie ISOCELL fabriqué par Samsung, doté d'un Autofocus à détection de phase. Il s’agit d’un 13 Mégapixels, appuyé par un seul flash LED. L’autofocus fait très bien son devoir, ce que donne des photos nettes avec un bon rendu des couleurs sous de bonnes conditions de luminosité, mais pas que. La qualité globale est bonne, en particulier pour un téléphone d’une telle gamme de prix. Suffisante je dirais, même en basse luminosité. La partie logicielle est très réussie et agréable à utiliser, bien qu’elle n’offre pas des fonctionnalités poussées. Nous avons quand-même une série de filtres de prédéfinis, ainsi qu'un certain nombre de réglages comme le contraste, saturation, un mode manuel etc.... Pour ceux qui aime la vidéo, il sera possible de filmer en Full HD, et également profiter de la fonction time-lapse, mode rapide ou encore « slow motion » en 120 images par secondes. Pour résumer, je ne dis pas que la qualité des clichés capturés par ce capteur ISOCELL est parfaite, mais presque. En effet, il se peut qu’il y ait du bruit sur certains clichés et pas sur d’autres. En tout cas, sa qualité est meilleure que le Sony IMX214 qui équipe la plupart des smartphones Chinois. La caméra frontale est une OmniVision de 5 Mégapixels, capable de capturer des vidéos en HD 720p. Celle-ci séduira les amateurs de selfies, qui apprécieront sa qualité et son grand angle. Pour visualiser les échantillons en grand format, rendez-vous sur Google+. Logiciel Le Xiaomi RedMi Note 2 fait ses débuts sous la nouvelle version de la surcouche logicielle MIUI v7, avec plusieurs nouveautés mais pas beaucoup comparé à MIUI v6. La version Android sur laquelle est basée cette célèbre surcouche est bien évidemment Lollipop 5.0.2. Le système est fluide et ne présente aucune imperfection particulière après avoir installé la ROM proposée et traduite par MIUI France (Services Google Play installés), que je vous conseille vraiment d’installer si vous sauter le pas. Oui car il est venu avec une ROM « internationale » très mal traduite et remplie de bloatware… L'installation de la ROM MIUI France est très facile, donc pas d'inquiétude. Comme indiqué précédemment, MIUI v7 est très réussie au niveau visuel et des fonctionnalités par rapport à Android Stock ou d’autres surcouches, mais cette version ne présente pas de nouveautés « importantes » pour justifier une mise à niveau de la version 6 à la 7. MIUI v7 est sans doute l'une des surcouches Android les plus raffinées, non seulement, elle se vante d’avoir un beau design minimaliste, et est dotée de fonctionnalités utiles qui lui donnent un avantage sur Android Stock. Cette dernière est également très optimisée sous sa version bêta, ce qui assure sa fluidité. En outre, Xiaomi propose des mises à jour logicielles hebdomadaires, pour la résolution des bugs et de nouvelles fonctionnalités sont constamment introduites. MIUI, c’est également les thèmes, cela rend l'expérience utilisateur très agréable. La quantité de mémoire disponible et utilisable pour la version « Prime » est égale à 27 Go, contre 32 Go au total (16 Go pour la version « Standard », soit 12 Go utilisables). Nous avons donc assez de place pour installer n’importe quelle application, musiques et tout ce qui est multimédia. En plus, il est possible d’étendre la mémoire via Micro SD, jusqu’à 64 Go. Avec le réseau Free Mobile, la réception réseau était très bonne (entre 4 et 5 barres) hormis l’incompatibilité avec son réseau 4G, malgré la disponibilité de la bande 2600MHz, de même pour le GPS qui se fixe en quelques secondes. Qualité de réception, ok mais qu’est-ce que ça donne en conversation téléphonique ? : J’ai remarqué une légère disposition du son au volume maximum, il suffit de le baisser légèrement pour y remédier. Les bruits de fond sont également filtrés efficacement, ce qui améliore la qualité d’appel. Propulsé par le processeur OCTA-core 64 Bits de chez MediaTek, le Helio X10 (MTK6795T) qu’on a vu sur le HTC One M9+, j’ai eu l’occasion de visionner des échantillons de vidéos 4K sans difficulté et le rendu est vraiment beau sur l’écran Full HD. Pour les amateurs de benchmarks, il atteint le score de 49296 sur AnTuTu avec le mode « Haute Performance », et se classe juste derrière le Samsung Galaxy Note 4. Les paiements sans contact sont tendance en ce moment, avec Apple Pay qui est déjà fonctionnel en France et à la fois Google et Samsung qui préparent leurs propres challengers. Malheureusement, le RedMi Note 2 ne possède pas de puce NFC et ce ne sera donc pas possible d’utiliser le paiement sans contact. En bref, le système fonctionne bien, le processeur se classe dans le haut de gamme et n’a donc jamais été en difficulté et semble avoir été bien optimisé par le constructeur qui l’a étudié en détail. Ce dernier chauffe légèrement lors de l’exécution de jeux 3D comme Real Racing 3, ce qui est normal, il n y a pas de quoi s’alarmer. Ce RedMi Note 2 convient parfaitement à une utilisation quotidienne… Autonomie Nous ouvrons un chapitre souvent douloureux pour tout smartphone moderne, surtout si équipé d'un écran toujours plus grand et avec un nombre de pixels toujours croissant. Comme précisé précédemment, le RedMi Note 2 est alimenté par une batterie amovible d’une capacité de 3060 mAh. Grosse batterie sur le papier, mais dans la pratique c’est autre chose… Appareil en main, l'impact de l’écran sur la consommation est certainement évident : En mode veille, DATA et Wi-Fi désactivés, le pourcentage diminue légèrement comme sur tout téléphone, en deux heure, la perte est de 5 à 10%. Durant mes tests, je réussi à atteindre en toute facilité une autonomie d’environ 13 heures avec une utilisation moyenne, et avec un peu plus de parcimonie, je dépasse les 24 heures. Il est tout de même possible de gagner en autonomie si on prend soin de désinstaller certaines applications inutiles et en utilisant la programmation des profils. Parlons maintenant de charge rapide, la majorité des tests anglophones prétendent qu’il est incompatible mais je ne suis pas d’accord ! En 26 minutes, la jauge passe de 0% à 42% en utilisant le chargeur rapide BlitzWolf, donc il est bien compatible. La surcouche MIUI propose également deux profils d’utilisation du processeur, à choisir entre le mode « Équilibré », qui était mon choix pour une utilisation quotidienne et un mode « Haute Performance », qui maximise la puissance délivrée par le processeur au détriment de l’autonomie. Conclusion : Pour résumer, à l'issue d’un test de deux semaines, je peux dire que ce Xiaomi RedMi Note 2 est actuellement l'un des meilleures smartphones Chinois du marché, qui est en plus très abordable comparé à des concurrents comme les Ulefone Be Touch 2 ou encore le Elephone P7000. À des prix similaires et en tenant compte de la qualité matériel et logiciel de cet appareil, il est vraiment difficile de recommander quelque chose de mieux. Un bel affichage, de bonnes performances, un design et une conception presque parfaite, un appareil photo meilleur que le IMX214 qui équipe la majorité des smartphones Chinois, et une surcouche mise à jour au moins une fois par semaine : Que voulez-vous de plus ?
  2. Salut, Merci pour le partage, je vais essayer ça EDIT : Fonctionne avec un M8 sous ROM Stock nue.
  3. Test du Elephone P7000 (Pioneer) Présentation : Depuis quelques temps, j'ai commencé à m’intéresser aux produits high-tech en provenance de Chine. Après avoir testé le Ulefone Be Touch 2, la CUBE i7 Remix, cela m'a forcément donné envie d'aller plus loin. Les raisons sont variées : d'une part, il y a la demande des utilisateurs qui sont à la recherche du smartphone parfait. D'autre part, c’est par simple curiosité, attiré par des appareils parfois peu connus, parfois « surmédiatisés ». Et c’est le cas du Elephone P7000, un monstre sur le papier dont tout le monde parle. Mais que vaut-il réellement ? Le Elephone P7000 embarque l'un des derniers processeurs de chez MediaTek (MT6752) basés sur l’architecture 64 Bits. Ainsi que 3 Go de RAM, une mémoire interne de 16 Go extensible jusqu’à 64 Go, lecteur d'empreintes digitales, et un appareil photo de 13 Mégapixels fourni par Sony. On peut dire que c’est un smartphone qui se positionne au « sommet » de sa catégorie grâce à ses caractéristiques disons haut de gamme. Il est affiché au prix de 201,99 euros sur la boutique Myefox, il est également possible de le commander sur l’entrepôt Français pour un prix légèrement élevé de 229,92 euros. Ce qui ce qui signifie qu’il n y a aucun risque de douane ou de TVA, en plus, il est plus facile de faire marcher sa garantie de 2 ans. N'oubliez pas d'appliquer le code de réduction suivant : EFOXHTC Packaging Le P7000 est venu dans une jolie boite qui donne une impression haut de gamme. À l’intérieur, on trouve deux accessoires intéressants en plus du chargeur et du câble USB. Nous avons donc deux films de protection d’écran sans compter celui qui est posé à l’usine, un film classique et un second en verre trempé d’une dureté 9H et qui filtre la lumière bleue. Une Cover Sview qui déverrouille automatiquement le téléphone lors de l’ouverture, verrouille le téléphone quand on la ferme, et affiche une horloge analogique ou digitale, des notifications d'appels à travers une fenêtre circulaire. Quant au chargeur secteur (Européen) et au câble USB, c’est ce qu’il y a de plus banal chez les smartphones Chinois. La seule chose qui manque, c’est un Kit Mains-Libres mais ce n’est pas grave car dans le cas contraire, ça aurait été forcément un bas de gamme que vous n’utiliserez jamais. Puis enfin, un manuel d’utilisation en Anglais. Verre trempé 9H 0,03mm 2 films classiques (dont 1 déjà posé) Filp Cover Sview Câble USB – Micro USB Chargeur secteur Européen 1.5A Manuel d'utilisation Design et Caractéristiques Petit et léger sont deux termes qui n'ont rien à voir avec ce P7000. Dès que vous le prenez en main l'appareil, vous sentirez sa lourdeur ! On parle de 179 grammes batterie comprise. Il est plus lourd que le HTC One M8, qui lui ne pèse que 165 grammes malgré sa coque en aluminium. Un tel poids est justifié par sa grosse batterie de 3450mAh. Malgré tout, il ne glisse pas, en fait, le cadre métallique offre une bonne adhérence et « améliore » sa conception, ce qui lui donne un style haut de gamme. J’ai particulièrement aimé la finition dorée, comparé à sa coque amovible en plastique qui donne un sentiment « bon marché ». Dans l'ensemble, la conception est appréciée, en effet, quelques amis étaient impressionnés et pensaient que sa valeur était supérieure à 200 euros. Sur la face avant, nous avons un grand écran IPS d’une diagonale de 5,5 pouces, sa résolution est de 1920x1080 soit Full HD. Celui-ci est protégé par le célèbre verre Gorrila Glass 3. Ce dernier est bien, il a de bons angles de vision, les noirs et blanc se défendent bien. Mais sans plus, nous allons y revenir un peu plus tard. Au-dessus, nous avons un appareil photo frontal de 5 Mégapixels avec un grand angle comme la plupart de ses concurrents. Quant à sa qualité, il se débrouille bien en mode selfie ou vidéo. Puis enfin, un haut-parleur et les capteurs de luminosité, de proximité. Le P7000 n’a qu’un seul bouton !? Non calmez-vous, il en a trois dont deux invisibles. Commençons par celui du milieu qui sert de bouton d’accueil et également de LED de notifications. Rien de révolutionnaire mais c’est bien pensée, avec une LED de cette taille, ce sera un défi de louper une notification. J’ai apprécié la possibilité de choisir la couleur pour les appels, SMS… Ce bouton d’accueil sépare le bouton menu qui se trouve à gauche et le bouton retour qui se trouve à droite. Ils ne sont pas visibles ni rétroéclairés, il faudra donc un certain temps pour s’y adapter. Comme déjà indiqué précédemment, la coque arrière est amovible, et faite à base de plastique, mais avec un effet "Métallique". Sony a inondé le marché avec son capteur IMX214 (f1.8) de 13 Mégapixels et se retrouve forcément sur ce P7000. Comme vous allez le voir un peu plus tard, sa qualité est moyenne. J’ai l’impression que les Chinois ont du mal à optimiser ce fameux IMX214. Juste en dessous, est positionné le capteur d’empreintes digitales « non cliquable », celui-ci fonctionne à 360 degrés et est très réactif. Il est facile d’accès même avec des petites mains, malgré le gabarit de cet appareil. Sous le capot, se cache l’un des points forts de ce P7000, on parle d’une grosse batterie amovible de 3450mAh, qui m’a permis de tenir plus de trois jours avec une utilisation modérée. Deux fentes cartes SIM pour une SIM Standard et la seconde, Micro SIM, toutes les deux sont compatibles 4G avec le réseau français, hormis Free Mobile. Enfin, un slot Micro SD pour une extension de la mémoire jusqu’à 64 Go. Sur le côté gauche, est situé le bouton volume, tandis que le bouton d’alimentation est situé sur la droite. Cette disposition n’empêche pas une utilisation à une seule main. Sur la tranche inférieure se trouvent le haut-parleur et le microphone. Malgré les deux grilles, il y uniquement un seul haut-parleur, c’est une histoire de design comme sur le OnePlus Two… Un seul haut-parleur rime souvent avec résultat moyen. Quant à la sortie audio Jack 3.5mm et au port Micro USB, se trouvent sur la tranche supérieure. Pourquoi les Chinois préfèrent cette disposition ? CARACTÉRISTIQUES : Affichage L’écran Full HD ne déçoit pas du tout, avec un rendu assez correct et de bons angles de vision. Les couleurs sont légèrement saturées à cause de MiraVision, il est possible d’y remédier avec des réglages personnalisés. Le tactile est très réactif et ça se ressent lors de la navigation. D'après ce que j’ai pu lire sur la toile, la luminosité est faible malgré un réglage au maximum. Sur le modèle que j’ai en test, je n’ai pas rencontré ce problème-là ! Peut-être qu’il a été corrigé sur les dernières séries. Photographie Du point de vue de la photo, le Elephone P7000 ne présente pas d’innovation, son capteur principal est un 13 Mégapixels de chez Sony (IMX214), celui-ci est utilisé dans un grand nombre de smartphones Chinois y compris le OnePlus One. Les photos sont généralement de bonne qualité, comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessous, mais le capteur présente des limites en termes de performances en conditions de faible luminosité. Sans parler du bruit qui dégrade la photo lors du zoom numérique. Le flash LED est là pour aider, mais peut fausser les couleurs comparé à un double flash. En d'autres termes, vous aurez besoin d'une bonne source de lumière, naturelle de préférence pour des photos nettes et des couleurs vives. L'interface de l'application est peut-être laide, mais propose de nombreuses fonctionnalités, personnalisations et filtres. Parmi les fonctionnalités, il y a un mode paysage, un mode pour les sujets en mouvement, mode beauté etc... Il est possible de capturer des photos en utilisant les commandes vocales en Chinois ou en Anglais. En Anglais, il suffit de « cheese ». Cliquez pour voir l'album photo sur Google+. Logiciel L’avantage de ce P7000 est certainement Android Lollipop dans sa version stock. Les personnalisations sont minimisées et les applications préinstallées (bloatware) sont très rares. On note l'apparition de certains menus pour la gestion des gestes ou le capteur d'empreintes digitales. L'enregistrement des empreintes se fait aisément et la reconnaissance fonctionne bien. Les « Off-Screen gestures », double tap sont également pratiques pour le déverrouillage ou encore, le dessin d’une lettre pour accéder aux fonctions telles que l'appareil photo et mails, etc... La grande quantité de RAM disponible permet de faciliter toute opération et d’exploiter le multitâche sans difficulté. Pour les amateurs de jeux 3D, Asphalt 8, Modern Combat 5 ou encore Real Racing 3 sont très fluides. Autonomie Je mentirais si je disais que 3450 mAh ne suffisaient pas pour passer aisément la journée. J’ai effectué un test en utilisation modérée, c’est-à-dire un peu de réseaux sociaux, YouTube et de jeux sans abuser. Croyez-le ou non, j’ai réussi à tenir 3 jours et quelques petites heures facilement ! Concernant la recharge, prévoyez un chargeur rapide pour éviter les longues attentes. Je dirais qu'un chargeur rapide est essentiel ! Conclusion : Pour résumer, le P7000 est un smartphone compatible avec le réseau français 4G LTE, avec un écran Full HD et un processeur OCTA-core 64 Bits. Les performances sont au rendez-vous, la grande quantité de RAM rend le multitâche très fluide. Il est en plus livré avec Android Lollipop et sera surement mis à jour vers Android M. Pour 200 euros, nous avons un smartphone endurant, capable de subir un stress quotidien. Si vous aimez la photographie, vous ne serez pas déçu. Quant à son autonomie, est selon moi excellente, plus de 3 jours d'autonomie en utilisation modérée. Que demander de plus ? Plus ROM stable et fluide Capteur d'empreintes digitales Bonne autonomie GPS fonctionnel 4G LTE et Dual SIM Moins Photo en faible luminosité Haut-parleur faible Poids
  4. Verre trempé STK 9H 0,4mm Présentation : Habitué à des films d’écran ordinaires depuis mon premier smartphone, j’ai enfin décidé de passer à un cran au-dessus avec un film en verre trempé ! Malgré les protections type Gorilla Glass, on reste toujours préoccupés par nos précieux écrans tactiles si fragiles. Le principe du verre trempé est d’éviter toutes rayures comparé aux films ordinaires mais également éviter les bris d'écran en cas de chute et de choc, en théorie c’est le verre trempé qui se brisera et l’écran s’en sortira indemne. Puis enfin, grâce à une surface oléophobique, c’est garanti anti-traces de doigts. J'ai donc le plaisir de vous présenter « la meilleure » solution pour protéger l’écran de votre HTC One M8 ou bien un autre modèle car il en existe pour la majorité des grandes marques. Il s’agit du film en verre trempé STK 9H d’une épaisseur de 0,4mm. Le 9H à la particularité d’être très efficace contre les traces de doigts et de gras, je peux vous le confirmer après une semaine d’utilisation. Comparé à un film ordinaire, il permet une pénétration de la lumière nettement meilleure, je l’ai remarqué dès son installation. Packaging Le film STK 9H est livré dans un packaging soigné en plastique rigide, c'est plutôt une bonne nouvelle car il ne risque pas de se briser durant le transport. Celui-ci comporte quelques indications concernant l’installation mais vous n'en aurez sans doute pas besoin car la pose est très facile. Une fois le film sorti de sa pochette en plastique, vous remarquerez qu’il est bleu, mais je vous rassure, il s’agit des deux "feuilles" de protection à retirer. Ensuite nous avons une lingette en microfibre pour nettoyer l’écran du smartphone avant la pose, elle n’est pas imbibée d’alcool mais on a généralement tous de l’alcool chez soit… En main, il est assez dur à plier. On remarque que le film est assez épais mais une fois en place, il est quasiment invisible. Donc n'ayez crainte. Installation C'est un jeu d'enfants ! Je n'ai jamais pris tant de "plaisir" lors de la pose d'un film. Oui car, très facile et rapide. Bien sûr, il n'est pas inutile de prendre son temps afin d'obtenir un bon résultat. Due à la rigidité du film, vous n'aurez qu'une seule chance pour le poser correctement, une fois décollé, il est probablement difficile de le réutiliser. Tout d'abord, il faut commencer par nettoyer l'écran avec la lingette fournie. Dans le cas où il est très sale, pensez à ajouter quelques gouttes d'alcool. Ensuite, il suffit de retirer la feuille n°1 et commencez par poser le film. Une fois posé, il faut retirer la feuille n°2. Déposez délicatement le film en veillant à aligner les bords, il a exactement les même mesure que l'écran du One M8 donc il le recouvre entièrement. Due à la rigidité du film, la pose se fait aisément. Faites attention à ne pas le plier ! Dans le cas où il y a de l'air emprisonné, appuyez à l'endroit pour le faire sortir sur le côté. Une fois le film posé, il est difficile de le distinguer, on ne remarque pas de différence de hauteur sauf en passant les doigts sur les bords. Utilisation Très étonné, malgré ses 0,4 millimètres d'épaisseur, le film ne pose aucun problème de sensibilité / navigation dans les menu. L'écran réagit comme si le film n'était pas présent. Concernant la luminosité, elle n'est pas du tout altérée. Grace à sa conception "ultra transparente", on retrouve un écran très lumineux. Ce que j'ai le plus apprécié, ce sont ses contours biseautés ou si vous préférez lisses. Ils rendent l'utilisation très agréable. Quand on pose le M8 face écran, les haut-parleurs ne sont pas en contact avec la surface. Résultat, aucun risque de rayures. Là où j'ai été déçu, c'est que contrairement aux visuels de la boutique, les haut-parleurs ne sont pas protégés. Ce n'est évidemment pas la faute de la boutique mais du fabriquant qui a fourni ces visuels. J'aurais vraiment aimé que les haut-parleurs soient protégés, on était à deux doigts de la perfection. Résultat Conclusion : 28 euros pour un seul film, c'est cher mais il vous assure une protection quasi parfaite. Si vous êtes à la recherche d'un film en verre trempé, le STK 9H est sans doute l'un des meilleurs protecteurs d'écran pour le HTC One M8. Il peut réduire considérablement les dommages en cas de choc, sans altérer l’expérience d'utilisation malgré son épaisseur de 0,4mm. Je pense que ce verre trempé STK 9H est un bon investissement. S'il protégeait les haut-parleurs comme sur le visuel au-dessus, il aurait été parfait. Pour accroître la protection, vous pouvez l'additionner à une coque en silicone du type Spigen SLIM Armor ou à une coque un peu moins conséquente. Plus Très facile à installer Revêtement oléophobique / aucune trace de doigt Bonne visibilité Aucune bulle Bords biseautés et lisses Moins Prix Visuels trompeurs Note : 9/10
  5. Test de la CUBE i7 Remix Présentation : Jide a récemment organisé une récolte de fonds pour pouvoir développer un « OS » nommé Remix OS, une véritable expérience multitâche basée sous Android. Des milliers de donateurs ont décidés de lui donner une chance. Remix OS est une combinaison de Windows 8 et d’Android, qui selon moi est la meilleure surcouche Android pour tablettes jamais conçue. La version actuelle de Remix OS embarquée sur la CUBE i7 Remix est la 1.0, basée sous Android KitKat 4.4.4. Si le constructeur le veut bien, elle devrait passer sous Lollipop avec la mise à jour 1.5. La barre de navigation est devenue une barre de tâches, avec la possibilité d’épingler les applications comme sous Windows. Cette barre est accompagnée de boutons retour et accueil situés tout à gauche, ainsi que d'un bouton « Jide » (pour le multitâche) qui permet de basculer entre les modes plein écran, téléphone, fermer l’application en cours d’exécution et nettoyer la mémoire RAM. Situé à l’opposé. Ce fameux bouton « Jide » vous permet de basculer plusieurs applications en « mode téléphone » (ou inversement) afin qu’elles soient exécutées au premier plan. Donc en multitâche. La bonne nouvelle, c’est que ça fonctionne à merveille ! Après l’avoir reçue il y a plus d’une semaine, j’ai le plaisir de partager avec vous mon ressenti sur la CUBE i7 Remix ! Une très bonne tablette chinoise tournant sous Remix OS 1.0, elle arrive juste après la Remix Ultratablet et en 2 fois moins chère ! En effet, elle est vendue à 170 euros seulement chez GearBest. (Elle est livrée avec les services Google Play installés). Packaging / Déballage Manifestement, CUBE à consacre beaucoup de temps et d'efforts sur l'emballage pour donner un style haut de gamme à la i7 Remix. On à la, une boîte blanche assez conséquente qui comporte plusieurs compartiments et qui est pensée pour éviter tout dommage de la tablette lors du transport. Dès l’ouverture de celle-ci, on tombe directement sur la tablette, un seul mot à dire, c’est whaww, quelle beauté !! Petit point assez sympa, le fabriquant a pensé à nous la livrer avec film de protection donc ça vous évite d’en acheter. En dessous de la tablette, il y le compartiment du clavier qui est bien sur inclus uniquement si vous l’acheter en même temps que la tablette pour une cinquantaine d’euros à cette adresse. Bien sûr, rien ne vous empêche de l’acheter séparément. Le troisième compartiment contient évidemment un block secteur Chinois / Américain, mais ne vous inquiétez pas, un adaptateur est fourni. Personnellement, j’utilise le chargeur rapide BlitzWolf. Ensuite, on a un câble USB - Micro USB, un câble OTG qui permet le branchement d’une clé USB / Souris / Clavier et compagnie. Puis enfin, quelques documents en Anglais et Chinois qui ne serviront surement pas : un manuel d’utilisation, carte de garantie, un pass VIP, carte d’authenticité. Tablette CUBE i7 Remix Film de protection (déjà posé) La garantie Carte d’authenticité du produit Manuel d’utilisation en chinois et anglais Pass VIP pour avoir des avantages ? Câble OTG Câble USB – Micro USB Chargeur secteur 5V - 2000 mAh Design et Conception La i7 Remix est conçue telle une tablette haut de gamme, beau design, excellentes finitions. Le fabriquant à mélangé le plastique, le verre et l'aluminium puis en a fait une combinaison parfaite. Sur la face avant de l’appareil, nous avons un bel et grand écran d’une diagonale de 11,6 pouces, celui-ci utilise la technologie Retina qui offre de meilleurs angles de vision et est bien sûr est Full HD 1080p. De bonne qualité mais peut faire mieux au niveau des couleurs. Toujours à l’avant, nous avons en haut à gauche, une LED de couleur rouge qui s’active lors du chargement, j’aurais bien aimé qu’elle sert également de LED de notification. Juste à côté, il y a le détecteur de luminosité. Passons au milieu où l’on retrouve la caméra frontale de 2 Mégapixels qui a une qualité assez suffisante pour de la vidéo conférence via Skype. Mais pas pour prendre des selfies de qualité. En bas de l’écran, un logo Windows qui sert de bouton sensitif retour / accueil. Mais qu’est-ce que fais le logo Windows sur une tablette Android ? La réponse est qu’il existe trois autres versions de cette tablette sous Windows 8.1 et pour économiser sur les coûts de production, le fabriquant a préféré réutiliser le même écran pour cette i7 Remix. Côté gauche : Il y a un port de Jack 3.5 pour brancher un casque ou une enceinte, un port Micro HDMI pour diffuser le contenu de la tablette sur la TV, deux ports Micro USB pour la recharge et l'autre pour le transfert de données ou encore brancher un périphérique en OTG comme une souris, clavier. Pour finir, une fente pour la carte Micro SD (extensible jusqu'à 64 Go). Côté droit : le constructeur a préféré placer les deux haut-parleurs stéréo à cet endroit. Un son très clair et élevé mais n’arrive pas à la cheville du HTC One M8. Passons à la coque arrière : A part une l’appareil photo de 5 Mégapixels, il n’y rien d’exceptionnel. Nous avons des logo qui représentent le port jack, USB etc… Et enfin, le logo de la marque, modèle et quelques informations sans importances. Pour les plus méticuleux, elle est bien certifié CE. Sur la tranche supérieure : il y a les boutons Alimentation et Volumes, qui au passage sont très bien placés et sont facilement accessibles. Ils semblent solides et ne font pas de "bruit bizarre" lors d'une pression. Sur la tranche opposée, il y a évidemment le connecteur qui permet de brancher le clavier magnétique. Un clavier qui selon les retours est meilleur que celui de la Surface Pro 3. Malgré son écran de 11,6 pouces, cette i7 Remix à des dimensions généreuses, soit 29,7 centimètres en longueur, 18 centimètres de largeur et 9.1 millimètres d'épaisseur, mais elle quand-même assez lourde soit 720 grammes sans le clavier. Oui lourde quand vous la tenez à une seule main… J’ai failli oublier, son contour et châssis sont en aluminium tout comme les grilles des haut-parleurs et c’est plutôt cool. Processeur et performances La i7 Remix embarque un processeur bien « musclé », en effet, il s’agit du Intel Atom Bay Trail Z3735F, qui est bien sûr Quad-Core et cadencé à 1.8Ghz. Quand je dis « musclé » je veux dire par là qu’il offre de très bonnes performances à la fois en ce qui concerne la navigation web à la fois en ce qui concerne le visionnage de vidéos HD et bien sûr, en jeux 3D. Par exemples : une film Full HD ou 4K tourne sans difficulté et de même pour un jeu comme Real Racing 3 ou encore Modern Combat 5. Nous pouvons aussi remercier son processeur graphique de la même maison, le Intel HD Graphics (Gen 7). Contrairement à ce qu’on peut penser de ce processeur, la i7 Remix le gère très bien, je veux dire par là que je n’ai pas ressenti de chaleur ou de surchauffe lors de l’utilisation de grosses taches. Donc oui, elle dissipe bien la chaleur émise par le processeur. Mais cela ne veut pas dire qu’elle ne chauffe pas du tout, sous « stresse », on sent la température grimper au niveau de la batterie. Bien sûr, cette chaleur a été constatée lorsque j’exécutais Real Racing 3 et qu’elle chargeait en même temps donc c’est tout à fait normal. Sa température maximale est acceptable, c’est à dire 53°C. Je le précise encore une fois, cela arrive si vous lancer de grosses taches comme des jeux pendant le chargement. Benchmark Caractéristiques Affichage L’écran de la i7 Remix est vraiment énorme, nous parlons là d’une diagonale de 11,6 pouces avec une résolution Full HD (1920x1080p). Il s’agit d’un OGS utilisant la technologie d’affichage Retina. Humm la méchante pomme croquée ne va pas apprécier. Je ne saurais vous dire s’il s’agit bien du Retina qu’utilise Apple ou c’est du « Made in China ». En tout cas, l’écran est beau, mais il y a mieux. Photographie La photographie n’est sûrement pas le point fort de cette i7 Remix, les deux capteurs photo (Frontal 2MP + Principal 5MP) sont bas de gamme et donc le résultat n’est pas terrible. C’est suffisant pour de la vidéoconférence mais pas pour (se) prendre en photo. La qualité est tout de même raisonnable. Si vous voulez un meilleur résultat, favorisez un environnement assez éclairé. De plus, les réglages et fonctionnalités sont inexistants à part le retardateur (1/2/3/5/10/15) et le zoom allant jusqu'à x16. La faute à Remix OS 1.0 peut-être. Comme d’habitude, je vous propose quelques clichés avec l'APN principal : Qualité Son Comme indiqué dans la partie Design, cette chinoise embarque deux haut-parleurs stéréo et sont situés sur la tranche droite, et sont vraiment de bonne qualité, il n’y aucun grésillement ou distorsion du son même au niveau maximum. La question que je me suis posé, c’est « Pourquoi ils n’ont pas mis un de chaque côté au lieu de deux sur un seul côté». Oui car quand on lance une musique ou autre média, nous remarquons immédiatement que le son provient exclusivement de la droite. Certes, ce n’est pas gênant et ne gâche pas l’écoute mais il faut le préciser. Lecture vidéo Beaucoup d’entre nous visionnent des films sur leurs tablettes, j’ai donc réalisé plusieurs tests avec les formats vidéo les plus populaires. Pour cela, j’ai utilisé mon lecteur multimédia préféré, Kodi ! Comme vous pouvez le voir, le résultat est excellent. La i7 Remix, supporte officiellement la résolution vidéo Full HD mais pas plus, mais elle a été en mesure de lire des vidéos en 4K et des vidéo encodés avec le nouvel encodage H.265 jusqu'à 720p, grâce à ce bon processeur intel. Il est évident que que dans le cas du H.265, c’est grâce au décodage de Kodi. Batterie et Autonomie La tablette est livrée avec une batterie Li-ion non amovible d’une capacité acceptable pour une tablette. Plus précisément, il s’agit d’une 8400 mAh et elle vous garantit une autonomie de 7 à 8 heures en utilisation intensive et un peu moins de 20 heures en utilisation normale. J’ai constaté que la batterie se décharge toute seule en veille et ce n’est pas normal, c'est monsieur le Wi-Fi qui est responsable. J'ai donc effectué un test avec le Wi-Fi désactivé et la batterie complètement chargée. Après une nuit calme, elle a perdue que 3%. Sachez tout de même que Remix OS intègre un gestionnaire de batterie, pour ceux qui connaissent Greenify, ça fonctionne à peu près de la même manière. Il a pour but d’empêcher les applications de tourner en tache de fond. C’est bête mais dans ce cas, nous ne recevons pas les notifications. Pour y remédier, j’ai filtré les applications dont j’ai besoin comme Gmail, Twitter, Skype etc… Encore, une fois, cela pourrait être corrigé avec Remix OS 1.5. Stockage La i7 Remix est livrée avec 32 Go de mémoire interne, de technologie eMMC, capable d'atteindre une vitesse de lecture de 101,37 Mo/s et de 31,65 Mo/s en écriture. Ce qui est bien pour une tablette tournant sous Android. Lors du premier démarrage, nous avons le droit à plus de 24 Go de mémoire utilisable, le reste est occupé par le système. La mémoire peut être étendue via une carte Micro SD de 64 Go maximum, avec une classe 10, nous obtenons des vitesses de lecture de 32,87 Mo/s et 11,06 Mo/s en écriture. Prise en main de Remix OS Remix OS est un système d'exploitation très intéressant, basé sous Android et créé par trois anciens employés de Google dont le projet est de transformer l’interface tablette pour la rendre multitâche comme Windows afin de « remplacer » les ordinateurs portables « classiques ». Le travail effectué sur Remix OS concerne donc l'optimisation des applications, ça consiste à les rendre compatible, fluide afin de pouvoir les utiliser simultanément dans une interface « bureau ». Voici les fonctionnalités de Remix OS à retenir : Interface type Windows Barre de tâches Utilisation facile de la suite bureautique Gestionnaire de fichiers Gestion d’énergie Client mail type Windows Système de multitâche qui vous permet d'ouvrir plusieurs fenêtres simultanément Support complet de la souris Adapté pour la prise de notes La ROM de la Cube i7 Remix vendue par GearBest est heureusement livré avec le Play Store, donc vous n’aurez pas à stresser en cherchant un moyen pour l’installer. En plus du Google Play, elle est partiellement traduite en Français, en effet, il y a des parties non traduites du tout. Ça peut bien sur embêter quelques-uns mais pas tout le monde. En général, elle est stable et fluide, je n’ai pas rencontré de bugs ni de fermetures forcées. Je suis assez étonné et surpris de voir que ça fonctionne aussi bien pour une tablette qui à récemment vue le jour. Pour les fanatiques de Xposed, ne tentez pas de l’installer car incompatible sinon vous aurez un beau bootloop. Barre des tâches / Multitâche La barre des tâches est sans doute la fonctionnalité la plus intéressante et importante offerte par Remix OS, celle-ci vous permet de réaliser un certain nombre de manipulations comme sous Windows : Pour commencer, nous avons la possibilité de basculer rapidement entre les applications lancées, les icônes des applications restent affichées jusqu'à ce que vous décidiez de les fermer. Ou encore épingler les applications les plus utilisées. Cette barre reste la majorité de son temps visible hormis en jeux ou avec certains lecteur multimédia comme Kodi. Pour la cacher, il suffit de faire une geste vers le bas et inversement pour son retour. Vous pouvez également gérer cette option dans les paramètres. Les boutons Accueil et Retour sont placés tout à gauche au lieu du milieu sur Android Stock, cette modification a pour but l'économie de place pour une meilleure utilisation du multitâche. Comme vous l'aurez remarquer, il n'y a pas de menu démarrer comme sur Windows, ce qui signifie que toutes vos applications sont placés sur le bureau. Si vous en avez trop, pensez à utiliser les dossiers. Comme indiqué précédemment, nous pouvons épingler l'icone d'une ou plusieurs applications qu'on préfère utiliser. Pour ce faire, il suffit de faire glisser une application depuis le bureau vers la barre. Quant au "bouton Menu" alias Jide, lui est placé à l'opposé, ce n'est pas vraiment un bouton menu et je vais vous expliquer pourquoi : Si vous avez plusieurs applications ouvertes en arrière plan, vous pouvez les fermer en deux cliques en utilisant "Memory Cleanup". Il suffit de cliquer dessus pour fermer automatiquement toutes les applications en cours d'exécution en arrière-plan. Dans l'onglet "Current App", vous pourrez passer en mode multitâche, donc faire basculer n'importe quelle application en mode téléphone ou inversement (Plein écran) comme sur une tablette et enfin, fermer l'application en cours d'utilisation. Le Multitâche fonctionne aisément, vous pouvez lancer plus de 3 applications simultanément et les afficher en mode téléphone (fenêtres). Bien sûr, la seule limite est la taille de l'écran, qui je pense peut être solutionné à l'aide d'un écran TV. Ce que ne nous pouvons pas faire, c'est redimensionner les fenêtres. Cet OS est encore jeune donc ça se comprend. Ce que j'ai bien aimé, c'est pouvoir jouer à jeu 3D et regarder une vidéo en même temps. C'est bête mais impressionnant. Centre des notifications Comme d’habitude, pour accéder aux notifications et aux réglages rapides, il suffit de faire un swipe vers le bas. Ces deux la ne sont pas unifiés contrairement à la version Lollipop de Remix OS 1.5. Comme vous pouvez le voir, ça ressemble beaucoup aux tuiles de Windows 8. Le principe est de faire un appui court pour activer / désactiver le Wi-Fi ou Bluetooth par exemple. Ou encore, un appui long permet d’accéder aux réglages complets. Nous pouvons également ajuster la luminosité, changer de profil sonore etc... Si vous ne trouvez pas pratique le fait d'utiliser les boutons Power et Volumes pour faire une capture d'écran, il y a une tuile dédiée. Gestionnaire d’énergie L'application Power Manager vous permet de récupérer des informations sur l'état de charge de la batterie et vous donne une estimation de l'autonomie restante. Comme indiqué dans la partie "Batterie et Autonomie", vous pouvez également gérer les applications que vous souhaitez voir tourner ou non en arrière plan. Faites attention au restriction, car vous risquez de ne pas recevoir les notifications. Gestionnaire de fichiers C'est l'une des applications les plus réussies de Remix OS et certainement un bon gestionnaire de fichiers. Il se compose en deux volets : Un volet vert sur la gauche ou sont regroupées toutes les sources possibles comme la mémoire interne (Musique, document, films etc...) et le stockage Cloud comme Google Drive. Quand vous brancher un périphérique externe telle qu'une clé USB, elle sera immédiatement reconnue et affichée tout en bas. Inversement, la déconnecter via un simple clic. le second volet en blanc situé sur la droite, représente la racine du dossier sélectionné. Ce gestionnaire de fichiers permet la possibilité d'afficher un aperçu rapide de chaque fichier via un simple clic. Vous pouvez également utiliser la barre d'espace d'un clavier, magnétique ou branché via OTG. Il permet également de créer des raccourcis vers des fichiers, sur le bureau et se lancent comme des applications. Ce n'est pas révolutionnaire mais intéressant pour ceux qui lisent des PDF. Calendrier / Agenda Avec Remix OS, vous allez en voir de toutes les couleurs avec ses applications colorées. Le système en deux volets est présent sur la majorité des applications et fais la force de cet OS. À Gauche nous avons les éventements, si vous préférez les fêtes nationales, jours fériés ou encore vos rendez-vous les plus proches qui sont affichés comme une "timeline". Pensez à le synchronisez avec votre adresse mail afin d'avoir ces informations. À droite, il l y a le calendrier qui peut s'afficher en jour, semaine et mois. Les éventements sont indiqués par des points de différents coloris afin de différencier les types. Courrier (Mail) Cette application Mail qui évidemment prend en charge les protocoles POP et IMAP et est également compatible avec Microsoft Exchange. Vous pouvez configurer automatiquement les fournisseurs mail les plus populaires dont les Chinois (Gmail, Yahoo, Outlook, etc.) sans avoir à entrer manuellement le serveur et les ports. Par contre, si votre adresse mail est sécurisé par le système de vérification par étapes comme chez Gmail, vous ne pourrez pas vous connecter et donc l'utiliser. Lorsque vous ouvrez l'application, vous remarquerez un design divisé en trois volets différente : Le premier volet contient les dossiers types d'une messagerie., comme la boîte de réception, messages envoyés, non lus, etc... Ensuite, le second volet affiche la liste des e-mails de chaque dossier. Puis enfin, vos mails sont affichés à cet endroits. Rien d'exceptionnel, si vous êtes un utilisateur Windows, vous ne serez pas dépaysés. En outre, pour composer un nouveau message, une fenêtre "pop-up" va s'afficher et pouvez déplacer sur l'écran. Les pièces jointes sont visibles en dessous de l’entête et on peut avoir un aperçu des pieces jointes via un simple clic. Galerie Encore une disposition en deux volets similaire à celle du gestionnaire de fichiers. Avec les catégories suivantes : Tous les albums, téléchargement, captures d'écran, photos / vidéos prises via les APN et enfin un catégorie timeline qui affiche les photos par rapport à la date. Pas de mode édition avec filtres en vue, uniquement les fonctionnalités classiques comme le partage, rotation, suppression etc... WPS Office WPS Office est la suite bureautique installé par défaut sur la Cube Remix i7. Fonctionnelle et facile à utiliser, il est possible d'utiliser les raccourcis clavier que ce soit pour les Word, PowerPoint et Excel. Prise de notes L'application pour la prises est très jolie, et nous rappelle Google Keep. Très simple à utiliser, vous pouvez ajouter des photos à vos notes, des liens, créer des check lists et les synchroniser à l'aide d'un compte Jide. Navigateur Un navigateur fluide et qui charge rapidement même les sites plus lourds. Il est assez personnalisable, il y un mode nuit, économiseur de data, mode rapide etc... Mais pas de mode bureau ! Conclusion : La Remix i7 est fine mais solide, construite avec un design haut de gamme pour une tablette à 170 euros. Ce qui fait d’elle, sans doute l'une des tablettes Android les plus jolies / réussites en terme de design du marché. Son écran n’est pas l'un des meilleurs, son utilisation reste quand même agréable, que ce soit au niveau du texte, des images ou de l'interface utilisateur. On obtient de beaux résultats lors des tâches de productivité, générales ou encore, en jeux 3D. Grace à son écran OGS / Retina, nous avons une bonne visibilité avec tous les angles, ce qui fait que vous pouvez en profiter que vous soyez en famille ou en groupe. D’après ce que le constructeur a annoncé, son clavier est très confortable donc positif pour la productivité. Il semble être meilleur que celui de la Microsoft Surface Pro 3. En plus, il permet l’utilisation des raccourcis comme sous Windows (Alt+Tab, Ctrl+A/C/V etc…). Le point négatif du clavier, c’est qu’il n’est pas réglable et adopte uniquement une seule position. Certains trouveront cela inconfortable. Ce n’est peut-être pas la tablette Android la plus puissant tablette Android, mais je vous rassure que vous l’expérience est PARFAITE, c’est assez fluide même quand il y plusieurs applications en cours d'exécution. Même si cette tablette se démarque de toutes celles que j’ai eues, elle n’est pas parfaite. En effet, à cause de son autonomie, son autonomie en utilisation intensive est d’environ 7 heures, et un peu moins de 20 heures en utilisation normale. C’est-à-dire que si vous l’utilisez peu, j’ai aussi remarqué qu’elle se déchargeait en veille. Je soupçonne Remix OS 1.0 derrière tout ça. La Remix i7 à une qualité photo décevante et la partie logicielle offre très peu d’options. C’est convenable pour des conférences Skype mais pas pour réaliser des clichés et des vidéos. Je n’accorde pas vraiment d’importance à ça, oui car je ne m’amuse pas à prendre des photos avec une tablette, surtout que dans ce cas, c’est une 11,6 pouces… Pour finir, malgré les inconvénients, la CUBE i7 Remix est à la hauteur de ses promesses : Elle introduit Remix OS pour le grand public avec un design attrayant, un bel affichage, toutes les fonctions d'une tablette haut de gamme. Elle s’en sort très bien avec une note de 9/10, mon seul reproche est le fait qu’elle tourne sous KitKat 4.4.4 alors que Remix OS sous Lollipop 1.5 est en circulation depuis environ un mois. Plus Remix OS Fluide / Stable Multitâche Fonctionnalités innovantes Très beau design Qualité de fabrication haut de gamme Rapport qualité / prix Clavier magnétique Moins KitKat 4.4.4 Bug d’affichage des accents Qualité photo Note : 9/10
  6. Haha pas mal la blague Après un test d'une dizaine de minutes, pas d'humidité constatée donc c'est bien moi qui à trop chaud. Oui ça va, ça ne fais pas très cher le total.
  7. De rien ;-) C'est l'été, il fait chaud et pas de clim dans mon "bureau" sans parler du PC qui en rajoute Donc le casque n'est pas en cause, d'ailleurs je vais de suite le faire tester sur quelqu'un Les frais de port sont de 3,50€, ce qui fait 34,99€ au total.
  8. Enceinte à induction Olixar Drop & Play Présentation : Musique ou films, beaucoup préfèrent utiliser un casque au lieu des systèmes traditionnels. Que ce soit dans la vie de tous les jours, dans les transports en commun ou encore lors d'un voyage pour différentes raisons. Il existe des casques de différentes gammes et de prix, les meilleurs sont souvent très chers. Nous allons découvrir un casque d’entrée de gamme, très abordable et qui délivre un son d'assez bonne qualité. Il s'agit du Panasonic RP-HXD3W, celui-ci est destiné pour une utilisation avec smartphone (Android, iOS, Windows Phone et plus encore), il est équipé d'un microphone et d'un bouton décrocher / raccrocher qui sert également pour la lecture musicale. Bien sûr, rien ne vous empêche de l'utiliser autrement qu'avec un smartphone. Packaging Comme d'habitude, nous commençons par le déballage. Il est livré dans le genre de packaging en plastique que tout le monde déteste car difficile à ouvrir et une fois ouvert, il n'est plus réutilisable. Pas sympa pour la planète ! Je fais partie de ceux qui aiment et collectionnent les beaux packagings ;-) Bref, il est livré avec une notice en plusieurs langues dont le Français et un adaptateur jack pour les smartphones Nokia Lumia. Oui car, il semble que les Lumia nécessitent un Jack spécifique pour le bon fonctionnement du micro. Design et conception Le Panasonic RP-HXD3W est un casque arceau destiné aux smartphones. Léger avec une touche de design moderne minimaliste, qui le fait paraître beaucoup plus cher que ce qu'il est réellement. En effet, le plastique et le silicone utilisé pour les coussinets nous donne une impression haute de gamme. Concernant les coussinets, ils sont rembourrés et faits de silicone avec un effet cuir très agréable au toucher. Ils sont assez confortables mais ne laissent pas passer l'air donc en cas de forte chaleur / exposition au soleil, les oreilles devient légèrement humides. Le casque en lui-même est réglable pour s'adapter sur toutes les têtes, ses deux écouteurs sont capables de pivoter légèrement mais vous ne pourrez par le porter dans n'importe quand sens. Il faut respecter la gauche et la droite pour éviter une sensation désagréable. Son câble bilatéral (en "Y") mesure 1,2 mètres, sur lequel est intégré un microphone et un bouton qui permet la gestion de la fonction téléphonie et de la musique. Avec certains lecteurs comme PowerAmp, on a la possibilité de sauter des pistes via une combinaison de clics. J'aurai aimé un seul et unique câble plat interchangeable comme ce qu'on peut trouver chez certaines marques. Ça aurait été bien de le changer en cas d'usure. Qualité sonore Le RP-HXD3W gère la réduction de bruit, c'est une bonne nouvelle et je n'ai constaté aucune distorsion du son, même à volume élevé. Pour un casque d'entrée de gamme, on a droit à de bonnes basses profondes comparé à d'autres casques qu'on peut trouver au même prix. Bien que j'ai fait l'expérience de fuites sonores à des volumes élevés. La qualité sonore de ce casque est vraiment impressionnante, je ne m'y attendais pas à un tel résultat. Conclusion : En termes de design et de qualité sonore, le casque Panasonic RP-HXD3W est l'alternative parfaite à faible coût pour un casque haut de gamme comme JBL et compagnie. Les coussinets en silicone sont assez confortables, esthétiques et semblent robustes. Ils n'ont pas du tout une mauvaise odeur et n'agrippent pas la saleté. Grâce à sa technologie d'isolation sonore, ce casque vous permet une expérience immersive, aucun bruit extérieur n'attendra vos oreilles. Est-ce que je le conseille ? Oui bien sûr, surtout si vous n'avez pas le budget pour du haut de gamme ou que vous n'avez forcément pas envie de dépenser plus d'une quarantaine d'euros dans un casque. Spécifications Techniques : Transducteur : 30 mm Impédance : 32Ω Sensibilité : 120 dB / mW Puissance d'entrée maximale : 1000 mW Plage de fréquence : 10Hz-25kHz Longueur du cordon : 1,2 m Jack 3,5mm plaqué Nickel Plus Bonne qualité sonore Design épuré / Qualité conception, solidité Rapport qualité /prix Léger et confortable Micro intégré Compatible tous types d'appareils Moins Câble non plat Inconfortable après une utilisation prolongée avec des lunettes Fuites de son à des volumes élevés Note : 9/10
  9. De rien D'autres tests arriveront bientôt.
  10. Enceinte à induction Olixar Drop & Play Présentation : J'ai craqué ! Oui sur cette enceinte portable Olixar Drop & Play qui est de la même taille qu'un smartphone de 4 pouces. Celle-ci ne fonctionne ni avec Wi-Fi, ni Bluetooth / NFC. En effet, elle fonctionne via un nouvel protocole sans-fil, il s'agit de la technologie Near Field Audio (NFA). Il suffit de lancer la musique sur votre smartphone et de le poser sur l'enceinte et c'est parti ! La NFA détecte le champ magnétique du haut-parleur de l'appareil source et le reproduit à travers les deux haut-parleurs de l'enceinte Drop & Play. Bref, c'est de la magie. Packaging L'enceinte Drop & Play est livrée dans une boite très compacte avec le juste nécessaire pour son bon fonctionnement, c'est à dire : 1 câble USB - Mini USB pour la recharge, 1 câble audio double Jack 3.5mm pour une utilisation avec tous types de sources et enfin, un manuel d'utilisation en plusieurs langues comme le Français. Design et Caractéristiques Un design élégant, compact, légère mais robuste. Bien que cela ne signifie pas que vous pouvez rouler dessus avec une voiture. Disponible en noir / matte, de forme rectangulaire, des coins arrondis pour une meilleure prise en main. La majorité de la surface est recouverte d'un plastique assez doux au toucher. Très légère et donc facilement transportable, des mesures similaires à un smartphone hormis son épaisseur. La face avant cache les deux haut-parleurs d'une puissance de 1250mW et une LED bleue qui s'active lors de la mise en route et clignote lorsque la batterie est faible. Au dos, on retrouve l’interrupteur marche / arrêt, un port Mini USB accompagné d'un port Jack 3.5 femelle et une enfin, une minuscule LED rouge qui s’active lors du rechargement. Sur la partie inférieure, il y 4 antidérapants ainsi quelques caractéristiques et le logo CE. Fonctionnement Comme précisé précédemment, cette enceinte utilise la technologie NFA (Near Field Audio) pour communiquer avec n'importe quel smartphone que ce soit sous Android, iOS ou Windows Phone et le son sera automatiquement amplifié. Le principe est de poser votre smartphone sur celle-ci, il est également nécessaire de trouver la bonne position afin d'obtenir un meilleur résultat, de préférence face haut-parleur. Une autre façon de l'utiliser, avec un ordinateur, lecteur MP3 par exemples : Vous pouvez connecter facilement n'importe quel appareil possédant un port Jack 3.5 femelle à l'aide du câble fourni. Pour les deux utilisations, il est nécessaire de gérer le volume via la source et non pas depuis l'enceinte. Sachez également que le la puissance du son / volume varie en fonction de la source, ce qui est tout à fait normal. Expérience et Qualité Son Bien que sur les photos, c'est le Ulefone Be Touch 2 qui apparaît, le test a été réalisé avec le HTC One M8. Croyez-le ou non, ça fonctionne à merveille malgré sa conception en métal, même vêtu d'une coque en silicone ou encore de la Dot View que ce soit face haut-parleurs ou dos. Le résultat est quand-même meilleur face haut-parleurs. Malgré sa petite taille, la qualité des haut-parleurs est au rendez-vous. Vous serez surpris ! J'ai constaté que la qualité du son est bonne en utilisation sans-fil, le son est assez fort, mais la qualité via le câble auxiliaire est meilleure. Autonomie Cette enceinte est capable de tenir environ 5 heures en lecture continue avec une utilisation sans-fil grâce à sa batterie intégrée de 800mAh, ce qui est une bonne nouvelle. Cependant, vous gagnerez entre une demi-heure et une heure de plus avec une utilisation filaire. Une autonomie correcte qui me satisfait amplement. Petit point positif, celle-ci se charge relativement vite. Conclusion : La qualité sonore est très bonne compte tenu de la taille de cette enceinte. Cet appareil est parfait pour écouter la radio et des podcasts. Elle peut aussi servir durant une fête où tout le monde souhaite partager sa musique. Son prix est très abordable, aucune configuration n'est nécessaire et son utilisation très facile sans oublier son autonomie de 5 heures ! Je recommande. Elle vous a plu ? Vous pouvez vous la procurer à cette adresse pour 21,49€ Plus Bon rapport / qualité prix Légère Facile à utiliser Utilisation filaire / sans-fil Batterie intégrée / Autonomie Moins Son dégradé dans le cas où le volume est très élevé Interface Mini USB Note : 7/10
  11. Test du Ulefone Be Touch 2 Présentation : La première version du Be Touch avait quelques défauts : une caméra de mauvaise qualité, et une autonomie catastrophique. Ulefone a donc essayé de relancer son smartphone avec un modèle "mise à jour", qui cette fois embarque une batterie d'une capacité plus grande, un appareil photo amélioré et un écran Full HD (contre HD pour le Be Touch). Il s'agit du Be Touch 2, un très bon rapport qualité / prix que j'ai particulièrement apprécié. Il est disponible à l'achat chez à partir de 165 euros et à 211 euros, livré avec une coque en silicone et un film en verre trempé. Ulefone est un fabriquant Chinois de smartphones OEM, et propose actuellement de nombreux nouveaux smartphones. Le Be Touch 1 a été commercialisé il y a déjà un mois. Le Be Touch 2 vient lui succéder et corriger ses bugs. Le Be Touch 2 est équipé d'un un écran LCD de 5,5 pouces (Full HD 1920x1080, 401 ppi) et protégé par Gorilla Glass 3, compatible full 4G LTE avec 3 Go de RAM et 16 Go de mémoire interne (extensible via Micro SD). Animé par un processeur OCTA-core 64 bits, il s'agit du MT6752 cadencé à 1.7GHz et a une batterie de 3050mAh. Celui-ci dispose d'un appareil photo principal de 13 Mégapixels (IMX214) et de 5 Mégapixels à l'avant (OV5648). Comme le Be Touch 1, il dispose également d'un bouton d'accueil, qui cache un lecteur d'empreintes digitales. Packaging / Déballage Commençons par l'emballage : Livré dans une jolie boite carrée de couleur noire, qui est d'ailleurs est assez fournie. 2 films de protection classique (1 déjà placé à l'usine) 1 film en verre trempé (0,3 millimètres) + lingettes 1 Coque fine en silicone Manuel d'utilisation (Français inclus) Chargeur européen 1.5A (certifié CE) Kit Main-Libre Câble USB-Micro USB plat Design et Caractéristiques Design très similaire à un iPhone 6 Plus ou encore à la gamme Meizu MX, une tentative d'unifier les deux styles couronnée de succès. Son cadre métallique rend très agréable la manipulation de ce Be Touch 2, qui au passage ne surchauffe énormément contrairement à ce qu'on peut lire sur la toile. Le cache batterie est bien sûr amovible, une bonne nouvelle pour ceux qui préfèrent avoir une seconde batterie sur eux au lieu de transporter une batterie externe. Cache en plastique rime forcément avec plastique, mais de bonne qualité et ne donne pas une sensation. Cependant, une barre noire sépare l'écran et les boutons menu, home (Touch ID) et retour. Mais comme vous pouvez le voir, elle passe inaperçue sur le modèle noir. Digne d'un haut de gamme, il équipe le processeur MediaTek MT6752, OCTA-core 64 bits cadencé à 1.7GHz, épaulé par 3 Go de RAM LPDDR3 et 16Go de mémoire interne extensible avec micro SD jusqu'à 64 Go (avec la possibilité de déplacer les applications vers la SD). Le tout assaisonné avec un capteur d'empreintes digitales 360° qui fonctionne parfaitement. Sur la face avant, nous avons un superbe écran de 5,5 pouces protégé par Gorilla Glass 3. Au-dessus, il y a un haut-parleur pour les appels, un appareil photo frontal de 5 Mégapixels (OV5648) fourni par OminiVision, accompagné d'un minuscule flash LED, qui au passage ne fait pas "mal" aux yeux. Et enfin, les capteurs de luminosité et de proximité. Notez l'absence d'une LED de notification, moi qui a l'habitude d'en avoir une depuis le HTC Wildfire, j'aurais du mal à faire sans. Voici les boutons sensitifs "Menu" et "Retour" entourant le bouton d'accueil physique, qui cache le capteur d'empreinte digitale. Ce dernier fonctionne à 360 degrés et à merveille, capable d’enregistrer jusqu’à 5 empreintes différentes. Je ne sais pas si c'est nécessaire de le préciser, il émet un son "clic" lors d'une pression, mais semble être très robuste. Comme déjà indiqué précédemment, le cache batterie est amovible, il est fait de plastique et ne semble pas retenir la saleté. Puis le plus important, l'appareil photo Sony IMX214 de 13 Mégapixels (f 1,8) qui se débrouille pas mal que ce soit en vidéo ou photo, et un double flash LED pour des couleurs chaudes et froides. Une fois le cache ouvert, nos yeux sont attirés par la longue et large batterie amovible de 3050 mAh, qui bien sûr compatible avec la charge rapide, et puis nous avons deux fentes pour une carte SIM standard et l'autre Micro SIM, qui sont toutes les deux compatible 4G LTE française (FDD-LTE). Pour finir, un slot pour la Micro SD sous la fente de la SIM standard, extensible jusqu’à 64Go. Le côté droit est complètement "vide" et tous les boutons physiques sont déplacés vers la gauche. Cette disposition est mal pensée et assez gênante pour les droitiers. Pour y remédier, il y a le bouton home et la fonction déverrouillage par gestes comme le double tap ou dessin. Sur la tranche inférieure se trouvent le microphone accompagné d'un haut-parleur qui délivre un son médium, je pense qu'ils auraient pu mettre un second pour un meilleur résultat. Sur la tranche opposée se trouvent le port jack 3.5 accompagné d'un port Micro-USB qui selon moi aurait été à sa place, sur la tranche inférieure. CARACTÉRISTIQUES : Affichage L'écran du Be Touch 2 est vraiment agréable. Excellent rendu des couleurs, pas saturation, de même pour les angles de vision qui sont parfais. Bien que les noirs ont tendance à virer légèrement au gris. Même la luminosité de l'écran est satisfaisante, tout ça grâce au nouvel écran Full HD (contre HD du Be Touch 1). Photo et Vidéo Le Be Touch 2 est équipé d'un capteur principal de 13 Mégapixels (Sony IMX214), comme le Xiaomi Mi4 et OnePlus One. Celui-ci se comporte assez bien dans les situations ou l'éclairage est favorable, on note également une légère saturation, mais sachez tout de même que les performances changent d'un environnement à un autre. Au final, il se débrouille plutôt bien, comme vous pouvez le voir avec les clichés ci-dessous. J'ai aussi remarqué que parfois, l'autofocus ne se fait pas automatiquement donc il faut penser à le faire manuellement au cas où. Durant les tests, j'ai raté pas mal de prises à cause de ça. Dans l'ensemble, il se débrouille assez bien. Le capteur frontal est un OmniVision OV5648 de 5 Mégapixels accompagné d'un flash LED comme l'a fait HTC avec son Desire Eye. Contrairement à un environnement éclairé, j'ai remarqué que les clichés virent au violet en faible luminosité. Échantillon 1080p 30fps Échantillons photo en 13 Mégapixels (échantillons hébergés sur blogspot, si ça dérange, je les re-up) Logiciel L'appareil tourne sous Android Lollipop 5.1, un signe de plus qui montre que les marques chinoises suivent les tendances du marché. Aucune modification logicielle ou visuelle n'a été apportée, c'est du pur Android Stock. Les applications pré-installées et inutiles sont très rares. Mis à part un raccourci menant vers le site web de Ulefone. Bref, la ROM est stable, aucun bug ni ralentissement rencontré. Parmi les changements les plus appréciables sont la possibilité d'effacer toutes les applications ouvertes récemment en appuyant sur ​​un seul bouton, l'apparition de certains menus pour la gestion des gestes et le capteur d'empreintes digitales. L'ergonomie est le point fort de ce Be Touch 2. Vous pouvez oublier les stéréotypes sur les smartphones chinois, parce que ce Be Touch 2 est vraiment beau. Dispose d'une grande quantité de RAM pour faciliter toute opération et exploiter le multitâche, faire tourner les jeux les plus gourmands. En effet, l'expérience de jeu est très agréable : Pendant le test, je n'ai rencontré aucun problème, que ce soit avec des jeux lourds telles que Modern Combat 5, Real Racing 3 ou encore des jeux moins consommateurs comme Les Simpson. Parlant de Benchmark, 3D Mark, ce qui, pour les non-initiés, est un outil qui effectue des tests graphiques 3D et l’appareil cobaye doit faire de son mieux pour les réussir. Le Be Touch 2 a enregistré un score de 8116. Passons au test du processeur avec Geekbench, c'est un score de 790 pour un seul cœur (single-core) et de 3312 pour le multi-cœur (multi-core). Je ne suis pas étonné du résultat vu la bonne maîtrise du processeur. Pour en finir avec les benchmark, il obtient un score de 41471 sur Antutu, un peu moins que les 45000 annoncés par le constructeur. Je n'ai pas me plaindre car je n'accorde pas d'importance à ce genre de tests et vu qu'il fonctionne à merveille. Audio : le Be Touch 2 intègre un égaliseur qui offre une expérience assez bonne, en communication, musique etc... Le haut-parleur est bon et a un volume disons correct, mais bien équilibré, mais a tendance à étouffer lorsqu'on augmente le volume au maximum. Connectivités : Très bonne réception du réseau mobile et gère très bien le Dual SIM. Malgré une connexion ADSL et plusieurs murs qui me sépare de la Freebox, le signal Wi-Fi est toujours "excellent". Autonomie Si comme moi, êtes adeptes des notifications / déverrouillage toute les minutes, la batterie de 3050mAh ne vous suffira pas pour tenir 24h ou plus. Comptez entre 19 heures et 22 heures. Il y a également un économiseur d'énergie que je n'ai pas essayé car j'imagine qu'il ne changera pas grand-chose. Celui-ci se charge de réduire les performances, désactive les connexions en arrière-plan / synchronisation etc... Plus Bel écran Full HD 3 Go de RAM / Fluidité Capteur d’empreintes digitales Mémoire extensible Dual SIM 4G Moins Absence de LED de notifications Design similaire à l'iPhone 6 Autonomie un peu juste Conclusion : Après une semaine d'utilisation, je ne peux que apprécier son bel écran et son scanner d'empreintes digitales, qui d'ailleurs font de lui un smartphone très intéressant pour un peu plus de 160 euros. Performant et capable de faire tourner même les tâches les plus exigeantes grâce a ses 3 Go de mémoire vive, il plaira aux addicts des jeux vidéos. Globalement, nous avons là un smartphone avec un bon rapport qualité prix. Je ne peux que vous le conseiller. Note : 8/10
  12. Test de la GitUp Git1 Présentation : Il semble que le marché des caméras pour le sport (Action Cameras) est en sorte occupé par le leader de l'industrie GoPro, qui a fait ses preuves depuis un certain temps. Cependant, les constructeurs chinois ne restent pas silencieux et certains d'entre eux pensent que se lancer dans ce marché est la voie à suivre. L'une des entreprises est GitUp qui commercialise sa première action cam sous le nom de Git1, qui d'ailleurs est intéressante à découvrir. La GitUp Git1 est vendue entre 82 et 102 euros chez GearBest, en effet, vous avez le choix entre le pack classique sans accessoires ou le pack "Pro" qui lui est livré avec plus d'une dizaine d’accessoires comme le boitier étanche, montre télécommande RF etc... C'est d'ailleurs ce dernier que je vous conseille car oui, ça vous évitera d'acheter les accessoires séparément. Les principales caractéristiques sont : le capteur CMOS IMX322 de 16 Mégapixels fourni par Sony, le processeur Novatek 96655, un écran LCD de 1,5 pouces, un objectif grand angle de 160 degrés, la Full HD, la compatibilité radio fréquence / Wi-Fi et l'utilisation en mode "Dashcam" (caméra embarquée). Packaging La GitUp Git1 est venue dans une petite boite rectangulaire comportant sur la façade, la marque / modèle accompagné de quelques fonctionnalités qu'on retrouvera sur la caméra et puis enfin les caractéristiques techniques à l'arrière. La première chose qui sort de la boîte est la caméra elle-même avec la batterie déjà insérée, accompagnée d'un protège lentille en silicone. Ensuite, il y a le manuel d'utilisation qui est en Anglais, accompagné d’instructions brèves mais compréhensibles. Puis dans une seconde, un câble USB-Micro USB pour la recharge et le transfert de données. Comme précisé précédemment, aucun accessoire n'est fourni avec le pack "classique". Pour ceux qui pensent utiliser le boitier étanche GoPro, sachez que ce n'est pas compatible... C'est un peu la même histoire que la Xiaomi Yi. Design et conception Un design qui se démarque et nous fait penser à un APN "tout-terrain", mesurant 5,9cm x 3cm x 4.1cm et ne pesant que 63 grammes, la Git1 est l'une des plus légères Action Cam du marché. On est toujours sur une forme rectangulaire avec des côtés texturés pour une meilleure prise en main, comme la Blackview Hero 1. Quant à la face avant qui elle est lisse, sur laquelle on retrouve un bouton d'alimentation qui permet également à basculer entre les modes photo / vidéo et réglages. Deux LED rouges qui clignotent lors de l'enregistrement. Et enfin, l'objectif grand angle Sony CMOS IMX322, capable de filmer a 120 ou à 160 degrés, d'une ouverture non précisée par le constructeur (surement f/2.0). Passons maintenant à la partie supérieure : un bouton "OK" qui permet notamment de lancer l'enregistrement, capturer une photo, sert à confirmer une sélection / naviguer dans les menus... L'autre petit détail, est une petite LED de couleur rouge qui s'allume lorsque la caméra est allumée et qui clignote lors de l'enregistrement. Sur le côté gauche de l'appareil, il y a une sortie mini HDMI pour la prévisualisation du champ de d'action sur un téléviseur, le microphone, une rangé de trous qui est la surement pour l'aération. Et enfin, un port Mini USB pour la recharge / le transfert de fichiers mais pas que. En effet, vous pouvez également brancher un micro-cravate comme chez GoPro, c'est une très bonne fonctionnalité sachant que ce genre de caméra n'a pas forcément un bon micro intégré. Ce n'est pas fini ! Vu que cette caméra est compatible radio fréquence, on peut également connecter une antenne / récepteur qui permettra d'avoir un visuel en temps réel et sans latence. C'est l'une des fonctionnalités préférés des pilotes de drones. Sur le côté droit, se trouvent le bouton réglages rapides, qui sert également à activer / désactiver le Wi-Fi via un appui long, accompagné d'une LED bleue qui s'allume en cas d’activité. Pour finir, une fente pour la micro SD, qui est extensible jusqu'à 64 Go (Classe 10 recommandée). Concernant la partie inférieure, il n y a pas grand-chose à dire, oui car seul le compartiment de la batterie est présent, il s'agit d'une Lithium-Ion de 950mAh, qui a une très bonne autonomie. Couverte par un tiroir qui tient bien en place. Tout comme la Blackview Hero 1, elle peut fonctionner sans batterie en la branchant à une source d'alimentation, comme une batterie externe, prise secteur etc... Sur la face arrière de la caméra, on retrouve un écran LCD de 1,5 pouces, de résolution non précisée. Et encore une fois, une LED rouge, fixe lors de la mise en route et clignotante lors de l'enregistrement. Quant à la qualité de l'écran est plus que bonne, aucun problème de visibilité en plein soleil. Vous pourrez faire vos réglages sans être agacé. En général, la qualité est rendez-vous. Aucune imperfection constatée, les boutons tiennent en place. On voit que le constructeur a voulu faire quelque chose de bien. Logiciel La partie logicielle est très bien pensée et complète. A partir du moment où on a pris ses repères, les réglages seront un jeu d'enfants. Disponible en plusieurs langues telles que le Français, Anglais, Allemand, Russe etc... Sachez tout de même que certaines parties ne sont pas traduites. 3 modes de réglages nous sont proposés : Réglages généraux, photo et vidéo sans compter le mode lecture, qui lui permet de visualiser les photos / vidéo et de les supprimer. Réglages généraux : Pour y accéder, il suffit d'appuyer 3 fois sur le bouton "Mode" et valider avec le bouton "OK". On y trouve principalement les réglages concernant l'heure / date, langue, rotation de l'image, son de navigation, activation / désactivation de l'OSD (informations affichées sur le LCD), mode veille, extinction automatique, mode voiture, fréquences hertziennes, sortie TV, appairage RF, formatage de la SD, réglages par défaut, informations sur la version. Réglages photo : Pour y accéder, se mettre en mode photo et appuyer sur le bouton "réglages rapides". Cette fois-ci, on trouve uniquement les réglages destinés a la photo comme : les résolutions (16MP, 12MP, 8MP, 5MP, 3MP,), l'horodatage, mode timelapse, l'indice de lumination (EV), la couleur (normal, noir et blanc, sepia), Balance des blancs, couleurs chaudes et froides. Réglages vidéo : Pour y accéder, se mettre en mode vidéo et appuyer sur le bouton "réglages rapides". On y trouve : les résolutions (1080p 30fps, 960p 30fps, 720p 30fps, WVGA 30 fps), boucle d'enregistrement (10, 5, 3, 2 minutes), activation ou non du micro, horodatage, mode timelapse, minuterie, Balance des blancs, couleurs chaudes et froides, indice de lumination, mode WDR (Plage dynamique étendue), grand ou petit angle, détecteur de mouvement, accéléromètre. Comme vous pouvez le voir, cette caméra est très complète, les fonctionnalités annoncées par constructeur sont bel et bien réelles. Comme la fonctionnalité "Timelapse" qui permet de prendre des photos a un intervalle choisi (2/5/10/30/60 secondes), ou encore le mode voiture. Comme sur une caméra classique, la Git1 offre la possibilité de régler les couleurs et compagnie. Au lieu de la traiter l'image nativement. Caractéristiques Formats vidéo : Full HD 1080p 30fps (1920x1080), HD 960p 30fps (1280x960), HD 720p 30fps (1280x960), WVGA 60 fps (848 x 480) Formats photo : 12 Mégapixels (4032x3024), 8 Mégapixels (3264x2448), 5 Mégapixels (2592x1944), 3 Mégapixels (2048x1536) Vous vous demandez où passé la Full HD en 60fps ou encore en 720p ? Ce n'est simplement pas disponible, ce qui veut dire vous ne pourrez pas faire de beaux ralentis... Seul le mode WVGA vous permet de filmer en 60fps lol... Qualité d'image et vidéo Comme d'habitude, on à tendance a se méfier des caméras chinoises. Selon moi, je le précise hein, que la qualité vidéo est vraiment bonne sans avoir à toucher aux réglages. C'est beaucoup mieux que la Blackview Hero 1 que j'ai pu tester précédemment. Couleurs chaudes ou froides, elles sont bien au rendez-vous, et libre à vous de les régler ! Le grand méchant loup alias le "grain" est présent en mode vidéo mais beaucoup moins qu'en photo. En effet, la photo c'est catastrophique ! J'ai beau essayer un tas de réglages, le résultat obtenu est toujours médiocre. La majorité des clichés obtenus manques de couleurs chaudes, beaucoup de grain, et en zoomant, ça s'empire. Voyez par vous-même. Vidéo : Échantillon Full HD 1080p 30fps Échantillon HD 720p 30fps Échantillons photo en 12 Mégapixels (Cliquez pour agrandir) Son Une malédiction règne sur les action cams Chinoises. En environnement calme, le sifflement du micro s'entendra plus que votre propre voix. Contrairement à un environnement bruyant comme une route, il passe inaperçu. On peut tout de même y remédier en achetant un micro-cravate mini-USB type Lavalier Boya. Autonomie Contrairement à ce qu'on pourrait croire, caméra Chinoise ne rime forcément pas avec mauvaise autonomie. Le fabriquant promet 90 minutes en Full HD 1080p 30fps et pour le confirmer, j'ai bien sûr effectué un test en continue. Promesse tenue, j'ai pu filmer pendant 1 heure et 44 minutes avec la batterie complètement chargée et l'écran LCD allumé. Comptez un peu plus d'une heure pour une charge complète, la fin est indiquée par une jauge sur l'écran LCD. En effet, lors de la charge l'écran s'allume. Si besoin d'augmenter son autonomie, les batteries supplémentaires sont disponibles a 3,37 euros l'unité, à cette adresse. Applications et Wi-Fi / RF La Git1 est compatible Wi-Fi et Radio fréquence, vous avez donc utilise votre smartphone Android ou iOS comme télécommande / visualiser le champ d'action ou encore la paramétrer. Comment ça fonctionne ? Activez le Wi-Fi sur la caméra en faisant un appui long sur le bouton "réglages rapides". Ensuite activez le Wi-Fi sur votre smartphone, télécharger l'application FinalCam et lancer une recherche. Sélectionnez la caméra qui porte le nom de "GITUP00XXXXXXX" et confirmez avec le mot de passe suivant : 12345678 Téléchargez et lancez l'application FinalCam : FinalCam (Playboard) | FinalCam (Play Store) Si vous avez le pack Pro, vous pouvez également la contrôler via la montre radio fréquence ou l'acheter séparément à cette adresse. La compatibilité radio fréquence ne s’arrête pas à la montre, mais permet également de brancher une antenne AV sur le port mini-USB. Idéale pour une utilisation sur un drone car permet d'avoir un retour image et un contrôle à distance. Plus Grand nombre de fonctionnalités Rapport qualité / prix Ecran LCD Objectif grand angle Navigation simple Autonomie Wi-Fi / RF Moins Aucun accessoire avec le pack classique Qualité d'image en mode photo Micro de mauvaise qualité Conclusion : Bilan positif malgré la mauvaise qualité de la photo qui j’espère sera améliorée par une mise à jour. Il faut garder à l'esprit que ce type de caméra est destiné à la vidéo avant tout. La GitUp Git 1 est une superbe action cam. Capable de capturer des vidéos d'une qualité assez bonne grâce à son capteur grand angle de chez Sony, même si la lumière du soleil tape sur celui-ci. L'application Wi-Fi qu'il a est assez simple et facile à utiliser, ce qui est un énorme avantage. Même sans smartphone, sa configuration est très simple, à l'aide de son écran LCD de 1,5 pouces qui d'ailleurs a une bonne visibilité. Une chose de plus en faveur de cet appareil, c'est son autonomie qui est plus que correcte. 1 heure et 44 minutes avec l'écran LCD allumé, j'imagine qu'on peut faire mieux avec l'écran éteint. Le packaging n'est fantastique car livré avec aucun accessoires mis à part le câble USB et le protège lentille. L'interface et la navigation sont très bien pensées, le système de réglage est assez simple. On passe d'un mode à un autre en quelques cliques. Note : 8/10 Si vous avez des questions, n’hésitez pas ;-)
  13. Astuce

    Et si c'est un vrai Harman Kardon, son dos est forcément noir et logoté.
  14. De rien @@sunda les retours sont majoritairement positifs et il se vend bien.
  15. Salut, Tout dépend de la capacité de la batterie, j'ai un HTC One M8 avec une batterie de 2600mAh et il charge en 2 heures.